La technologie PSiO pour s'endormir serein


La technologie PSiO peut jouer un rôle non négligeable, à deux niveaux, en ce qui concerne certains problèmes de sommeil : l’endormissement et le réveil en pleine nuit.





L’endormissement peut être perturbé ou difficile du fait de la fameuse rumination, ces pensées en boucles qui proviennent du cortex. Encore appelé, matière grise, le cortex est constitué de plusieurs couches de neurones qui communiquent entre elles et qui sont responsables des pensées analytiques et comparatives. Dans cette partie du cerveau, une aire spéciale est responsable de la faculté d’attention. C’est à ce niveau que la technologie PSiO peut intervenir en agissant comme un puissant distracteur de l’attention. S’il est évident que l’absence de lumière favorise l’endormissement, l’obscurité n’arrête malheureusement pas la rumination, bien au contraire. C’est à ce moment, dans l’obscurité et le calme de la chambre à coucher que surviennent mille pensées souvent générées par le stress ou l’anxiété. L’originalité de l’approche que propose ce dispositif est d’utiliser paradoxalement une lumière pour distraire l’attention !


La technologie PSiO pour s'endormir serein




Comment cette lumière agit-elle pour distraire l’attention ? C’est très simple, elle pulse sur une fréquence variable de 5 à 12 cycles/secondes. Ceci a la particularité de produire un effet hypnagogique immédiat : des formes et des couleurs kaléidoscopiques sont spontanément générées par la zone visuelle qui n’arrive plus à gérer ce flux de stimulations sans aucune signification. L’attention se déplace donc naturellement vers ces flots d’images distrayantes. Au fur et à mesure, elle finit par flotter, d’abord légèrement puis de plus en plus, jusqu’à se mettre au repos total. A ce moment, les yeux basculent dans les orbites, la scène visuelle s’uniformise dans des tonalités orangées qui ressemblent au rougeoiement des flammes d’un feu de bois qui s’éteint doucement. Si le sujet est fatigué, il s’endort alors naturellement. Au niveau cortical, le résultat est celui d’une forme de non-pensée, similaire à celle que l’on atteint en méditation, sauf qu’ici on obtient ce résultat sans effort. Si l’on effectue un « brain mapping » des ondes cérébrales sous ce dispositif, on obtient, en moins de 10 minutes, un envahissement de l’onde cérébrale ALPHA, signant ainsi un rapide flottement de l’attention.






Pour être certain d’arriver à cet objectif et même d’aller au-delà soit descendre encore à la frontière du sommeil, les concepteurs ont placé un lecteur MP3 dans le dispositif PSiO. Simultanément à l’action de la lumière rouge, celui-ci diffuse simultanément des messages audio qui vont compléter la manœuvre globale soit un aller simple sans surprise au pays de la détente. Jugez-en vous-mêmes : une musique douce démarre la séance de lumière pulsée en même temps encadrée par deux voix qui se succèdent alternativement. Un homme et une femme vous parlent et vous propose de simples exercices de détente : prise de conscience des différents segments du corps, contractions suivies de relâchement, expirations longues, etc. Progressivement, les voix changent et adoptent un discours différent et simultanément dans l’oreille droite et dans l’oreille gauche. Ce stratagème surprenant, inventé par le fameux Dr Erickson dans les années 70, l’inventeur de la suggestion indirecte, complète l’action de la lumière pulsée et permet de générer un lâcher prise de l’attention encore plus profond. La sentinelle de l’attention se place alors au repos total et l’esprit qui ne dort pas encore, se retrouve pendant un temps au bord du sommeil. C’est un état frontière où l’on « entend » encore mais où on n’ « écoute » plus les suggestions distillées ou plutôt, à ce stade, susurrées. La fin de l’enregistrement, dont le niveau auditif s’est amenuisé au fil des trente minutes nécessaires, se veut en effet composée de chuchotements. Dans cet état optimal pour enregistrer encore des messages apaisants, les histoires diffusées évoquent, çà et là, des images apaisantes : balades dans la nature, évocations de paysages où règnent une sérénité et une paix totale… C’est à ce moment généralement que l’esprit peut basculer dans le sommeil récupérateur. Les ingrédients des rêves étant souvent empruntés aux dernières heures précédant l’endormissement, on remarque empiriquement que les sujets ont des nuits sereines et des rêves agréables. Une sensation de repos subjectif au petit matin est aussi régulièrement rapportée.




#psiolenouveauyogadelesprit

23 vues1 commentaire

Séverine OGUERO

Naturopathe

5 a rue de l'étoile, Saône 25660

07 50 84 99 09

©2018 by thérapie bien être 
Siret : 812 318 632 00013